+33 (0)4 91 85 42 78 contact@pareidolie.net

tomette jauneANALIX FOREVER

GENEVE — SUISSE

Fondée en 1991 à Genève, ANALIX FOREVER est en mouvement et jouit d’une excellente réputation au niveau du travail, des artistes, de la témérité des choix et de la passion avec laquelle les artistes et les œuvres sont promus et défendus.

La galerie a fait les premières expositions hors de leur pays d’artistes tels Maurizio Cattelan, Sarah Lucas, Tracey Emin, Daria Martin, Martin Creed, Mat Collishaw, Angus Fairhurst etc ; travaillé tout au début avec Vanessa Beecroft, Matt Saunders, Victor Man, Wade Guyton, Ali Kazma, Joanna Malinowska etc.

Analix Forever affectionne particulièrement la vidéo, les œuvres sur papier, la poésie, le son et les œuvres insolites. Depuis plus de 20 ans, la galerie s’est engagée à montrer les multiples pratiques du dessin : le dessin dit « traditionnel » et, dans un sens plus large, le dessin sous toutes ses formes, lié à toutes les disciplines et à tous les supports. L’authenticité obligatoire naissant en partie de l’humilité et la modestie de la pratique est un réel laboratoire de création, que la galerie s’attache à défendre.

Presque Rien

Pour Paraédolie 2016, Analix Forever propose une exposition minimaliste avec deux artistes : Pavlos Nikolakopoulos (Grèce) et Eszter Szabó (Hongrie).

Pavlos Nikolakopoulos, artiste engagé, a longtemps travaillé dans ce qu’il appelle « la narration dense ». Des œuvres très chargées, surchargées de théories politiques, de citations littéraires, de slogans. C’était au tout début des années 2010. Mais dès 2012, alors que « le terrorisme de la destruction fleurit » en Grèce, Nikolakopoulos, tout en poursuivant le même fil de pensée, explore l’équilibre dynamique des désirs, et pour ce faire commence à créer des espaces vides pour permettre davantage de contemplation que de critique. Toute narration a disparu. Le blanc prédomine. Presque rien. Le spectateur est invité à enrichir l’œuvre par la signification propre qu’il lui donnera, et non plus par son interprétation de la narration. L’émotion se révèle, pure, derrière le blanc coupant, riche de quelques formes d’autant plus puissantes qu’elle tendent à disparaître, elles aussi, faisant place à une nouvelle approche conceptuelle en plein développement. Un minimalisme formel d’autant plus poignant qu’il est chargé de questionnements politiques lourds de sens.

Eszter Szabó, actuellement au Fresnoy, explore les « petits riens » de la vie quotidienne. Dans la vie sociopolitique d’un pays postcommuniste comme le sien, où la situation actuelle est, à son avis, inquiétante, elle cherche et récolte les manifestations de l’opinion publique dans leur plus grande simplicité. Szabo s’arrête, observe, prend le temps de déceler les moindres détails, des détails si familiers qu’ils deviennent, la plupart du temps, invisibles, puis elle les fait revivre dans ses dessins minuscules où les personnages fictifs s’inspirent des individus réels que l’artiste a rencontrés, écoutés, photographiés, filmés, aimés, quelques instants, dans la rue. Szabo révèle alors leur « essence » et nous donne à voir la vulnérabilité, l’inertie, la lassitude, l’indifférence, la méchanceté, la solidarité aussi, l’empathie, la compréhension des « choses de ce monde ». C’est dans le petit format que s’exprime, sans emphase, à l’aquarelle, la plus grande force de Szabo : nous conduire par la main vers une identification troublante aux sujets de son émerveillement.

Le minimalisme de Pavlos Nikolakopoulos et Eszter Szabó est une forme d’invitation à la contemplation et au questionnement : comment vivons-vous ? De quoi avons-nous vraiment besoin ? De presque rien : de plénitude.


Artistes présentés par la galerie

 

Pavlos NIKOLAKOPOULOS
Eszter SZABO

 

 

 

ANALIX FOREVER
GENEVE / SUISSE
Rue de Hesse, 2 CH – 1204 Genève – Suisse
T: +41 22 329 17 09
analix@forever-beauty.com
www.analix-forever.com