+33 (0)4 91 85 42 78 contact@pareidolie.net

tomette jaunePROGRAMMATION VIDÉO

DANS LE CADRE DE PARÉIDOLIE, LÉA BISMUTH PROPOSE UNE PROGRAMMATION DE DESSINS VIDÉOGRAPHIQUES

Brumes
Un conte d’aujourd’hui en sept tableaux

Mise en récit : Léa Bismuth

Avec les œuvres de : Juliette Agnel, Hicham Berrada, Anaïs Boudot, Charlotte Charbonnel, Jennifer Douzenel, Caroline Duchatelet, Elise Vandewalle.

La brume est un brouillard léger. Finement, elle se dépose. En suspension, elle enveloppe et transforme, atténue les masses et ombre les traits. Elle est semblable au sfumato du peintre qui créé sur le contour d’un regard ou d’un sourire un tremblement vaporeux pour mieux, par l’imprécision, saisir la vie d’un visage. La caméra peut, elle aussi, capturer les brumes se diffusant en paysages. Et c’est là que notre histoire commence : par la naissance d’un regard cinématographique attentif aux mouvements jadis qualifiés de « sublimes » par les Romantiques. Le récit s’ouvre sur un ciel nuageux, tantôt obscurci par les nuées, tantôt traversé par de brusques percées de ciel. La contemplation est désormais qualité essentielle du regard qui prend son temps. Il va falloir maintenant lever le voile sur une mer de nuages, ou sur une fumée de mer, annonçant le mariage du ciel et de la terre. Mais plus tard, quelque chose de sourd remontera doucement à la surface. Peut-être que le temps sera venu de prêter attention à ce qui va surgir de l’épaisseur, d’observer les forces brulantes qui vivent dans les profondeurs volcaniques, juste avant la déflagration centrale, l’acmé de ce voyage du regard. Et si l’explosion de fumée retombe en délicates fumerolles, c’est pour mieux faire l’éloge de l’instant poétique, passage d’un état à une autre, de l’informe à la forme, du jour à la nuit. Eclipse ou crépuscule.

Léa Bismuth

Image
Caroline Duchatelet
mercredi 4 novembre, 
2009, 9’40

Léa Bismuth
 Léa Bismuth est critique d’art et commissaire d’exposition indépendante. Diplômée en philosophie et en histoire de l’art, elle écrit dans les pages d’artpress depuis 2006, ainsi que dans des catalogues d’exposition. Elle a récemment été notamment commissaire de Documents 1929-2015, URDLA (Focus Résonance Biennale de Lyon 2015) et des Fragments de l’amour (CAC La Traverse, Alfortville, 2016).  Elle prépare actuellement une trilogie d’expositions librement inspirée de la pensée de Georges Bataille, qui aura lieu à Labanque, Béthune : Dépenses (8 octobre 2016 – 26 février 2017), Intériorités (octobre 2017) et Vertiges (octobre 2018). Son approche curatoriale, engagée dans un processus d’écriture, porte en effet sur les zones de contact entre espace d’exposition et espace littéraire. Membre de l’AICA et de CEA, elle vit et travaille à Paris.