+33 (0)4 91 85 42 78 contact@pareidolie.net

VIDEO PROGRAM

DURING PAREIDOLIE , KARIMA CELESTIN PROPOSES PROGRAMMING VIDEOGRAPHIC DRAWINGS

 

 

LE DESSIN VIDÉOGRAPHIQUE

UNE PROGRAMMATION DE KARIMA CÉLESTIN (MARSEILLE)

Et si c’était une fille ?

Cette programmation vidéo, je l’ai voulue et pensée autour de l’idée du féminin et du féminisme. Un clin d’œil à une jeune foire qui a déjà son caractère et se construit une belle identité.

Ce screening est composé d’une dizaine de vidéos d’animation courtes, liées entre elles par un personnage tantôt fillette, tantôt femme, voire par une représentation allégorique.

Plusieurs histoires sont racontées à travers des œuvres réalisées par des artistes internationaux. Se déroulant dans des univers oniriques, poétiques ou parfois érotiques, il est question de nostalgie, de tristesse, de rêves ou d’illusions.

Karima Célestin

 

 

 

Karima Celestin

Le dessin et la vidéo sont les médiums de coeur de Karima Célestin. Elle entame depuis en novembre 2014 un virage qui l’emmène encore davantage vers la vidéo, dont ellle décide d’explorer toutes les formes et tous les sens. Elle se spécialise et tente d’offrir au public une vision exhaustive du sujet. Depuis, quatre expositions curatoriales ont été consacrées à la vidéo ainsi que des projections hors-les-murs, laissant poindre un intérêt grandissant pour ce moyen d’expression, toujours en train d’écrire son histoire.

En juin 2015, Karima Célestin quittera le lieu immaculé de la rue Sénac, pour s’adonner entièrement à son nouveau projet et lui trouver un nouvel écrin plus adapté. Elle entend désormais soutenir la vidéo dans ses amonts et ses avals. Fidèle à sa conception du métier, elle continuera d’accompagner les artistes, en soutenant leur projet dès leurs prémices, en leur offrant des possibilités de production à la hauteur de ce que la vidéo impose et en diffusant leur travail à l’échelle internationale.

Karima Célestin invente une nouvelle façon de faire son métier, plus en adéquation avec les nouvelles donnes économiques, mais aussi avec les singularités de la vidéo en terme de circulation et de reproductibilité, contraintes inhérentes à l’essence virtuelle du médium.

Céline Ghisleri